LudoScience

Jeu-vidéo : game over pour l'une des dernières grandes industries françaises ? Wladimir Garcin / Julian Alvarez - 2014

Informations

Support : Médias
Auteur(s) : Wladimir Garcin / Julian Alvarez
Editeur : Le Figaro
Date : 2014
Langue : Langue


Description

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Quatre parlementaires ont récemment envoyé une lettre à Axelle Lemaire en lui demandant de soutenir davantage l'industrie du jeu-vidéo en France. Pour le spécialiste Julian Alvarez, ce secteur n'est pas assez reconnu par l'Etat, malgré son énorme potentiel pour notre pays.

Julian Alvarez est consultant dans les technologies de l'information et de la communication, et responsable du développement/recherche Serious game/jeu-vidéo à la Chambre de Commerce et d'Industrie Grand Hainaut/Supinfocomgroup

FigaroVox: David Cage et Quantic Dreams, Yves Guillemot et Ubisoft, Dotnod Entertainment, Arkane Studios… Ces noms représentent aujourd'hui la fine fleur de la «french touch» des jeux-vidéos. Pouvez-vous nous donner des statistiques et chiffres pour mieux cerner la place des jeux-vidéos en France et dans le monde actuellement?

Julian ALVAREZ: Si l'on raisonne en matière d'ordres de grandeur (les chiffres exacts ne sont pas toujours suffisamment précis, et peuvent varier d'une source à l'autre), le jeu-vidéo en France dépasse les clichés dont il est souvent affublé. D'abord, l'âge moyen des joueurs est plus élevé qu'on ne le croit, 40 ans, et les femmes représentent 51% des joueurs, ce qui brise l'idée d'un loisir machiste! Environ 50% des ménages français possèdent une console de salon, et on compte 31 millions de joueurs réguliers dans notre pays. Le jeu-vidéo est la première industrie culturelle en France et dans le monde. En ce qui concerne les emplois, l'industrie du jeu-vidéo représente un peu moins de 10 000 emplois, pour un peu plus de 200 sociétés. Les Français, de plus, jouent 12 heures par semaine, quand ils ne lisent, à titre de comparaison, que 5h30 chaque semaine.

Lire la suite 



Mots-clés : Jeu vidéo, Serious gaming, Serious Game, Economie, Politique